Bienvenue sur le forum de Sumnium-Mundum, un projet de RP se déroulant sur Discord, dont le contexte est totalement évolutif !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aela Menethil 2.0

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Faiseur de Mondes
Admin
avatar

Messages : 354
Date d'inscription : 18/08/2016
Age : 23
Localisation : L'Abysse

MessageSujet: Aela Menethil 2.0   Mer 24 Jan - 16:10


Aela MENETHIL

                               25 ans, née le 10/02/1992




Particularités physiques


La jeune femme mesure 1m70 pour 70 kilos de muscles.
Au début de l'aventure elle avait les cheveux longs, lui arrivant jusqu'aux fesses de couleur rousse.
Puis deux beaux yeux couleur Émeraude encadraient ce visage froid, faisant ressortir son teint.
La jeune femme était aussi mince et musclée, pas musclée comme les femmes de combats, mais juste ce qu'il faut, malgré sa frêle apparence, elle est d'une force redoutable sous ce petit gabarit. Elle possédait aussi deux plaques de militaire, les deux ont disparut, l'une elle la offerte à cette petite fille rousse. L'autre semble être perdue dans la nature.
Puis enfin, avant elle portait toujours un pantalon militaire, avec un t-shirt noir et une veste noire.

Aujourd'hui, la jeune femme à bien changé, sur son haut de 1m70 elle pèse toujours 70 kilos de muscle.
Elle a coupé ses  doux cheveux roux qui lui arrivent maintenant au milieu du dos et encadrent son visage, pour faire ressortir parfaitement deux beaux yeux Émeraude. Ses expressions ne sont plus froides, mais douces, apaisées après des années de torture, des années à fuir les autres.

A présent elle porte un pantalon noir ou bleu ou vert. Accompagné d'un haut qui lui dénude les épaules, un haut noir à longues manches, ou un débardeur blanc et noir. Le tout accompagné par des rangers noires, seules chaussures dont elle ne peut se séparer. Puis sur ses petites mains, une paire de mitaines dont elle ne se départit plus également.


Psychologie


Bien avant aujourd'hui, avant que je ne le rencontre, je pense que j'étais une personne incomprise...
J'étais renfermée sur moi-même, je ne connaissais pas les gens... j'étais froide.. je ne voulais faire confiance à personne, j'étais quelqu'un qui ne savait pas comment prendre soin des autres, j’énervais le monde.. enfin.. on ne me comprenait pas.

Aujourd'hui, j'ai bien changé. Grâce à eux, grâce à deux personnes. Eux seuls me comprenait, au départ j'avais peur de l'un d'eux. Il m'a avoué sa vrai nature, qui il était, il n'en était pas obligé, après tout je pouvais dire qui il était aux autres. Mais le fait qu'il vienne à moi et me comprenne.. me faisait peur.. il était mon seul pilier dans le groupe, le seul qui me croyait, qui m'épaulait, qui m'écoutait, qu'est-ce que j'ai pu me plaindre hein Armand ? Mais si tu savais combien tu comptais pour moi, quand tu es partie.. je me sentais vide sans toi, on riait, on avait pas besoin de tant parler pour se comprendre. J'ai abandonné. mais pour être mieux ailleurs, j'ai enfin pensé à moi.

Puis, il y a lui. Lui qui a chamboulé mon quotidien, lui qui m'a aimé tel que j'étais. Malgré son apparence, je l'aimais pour ce qu'il était, malgré son visage et son corps abîmé. Pour une fois je me sentais acceptée, pour une fois je me sentais aimée, pour une fois... je me sentais en sécurité dans ses bras. Il a bousculé toute mes convictions, je n'avais pas besoin de parler, nous deux on se comprenait juste par les gestes. Pas besoin de je t'aime, pas besoin de mot réconfortant, juste la chaleur de ses bras. Il a su freiner mes crises de colère, me faire remonter la pente. Me remettre lentement sur pied, il a été patient, très patient.

J'ai quitté mon groupe pour lui, j'ai pensé à moi, à être dans ses bras pour me reconstruire, je dois dire que j'ai eu du mal au début, j'étais une étrangère dans ce groupe, les gens se méfiaient de moi. Petit à petit, je me suis fait accepter, je gardais et protégeais les enfants, je soignais et formais en même temps des gens pour le combat, enfin.. j'apprenais des bases. Oh je ne vous dis pas que tout était rose, entre nous.. Il me protège et me cache des choses, jusqu'à que je découvre la vérité. On a des disputes comme les autres, je voudrais juste qu'il comprenne que je ne suis pas en porcelaine et que je suis là pour l'aider, que « nous deux » ne forme qu' « un » au final.


Passé


Aela vient d'une famille composée de quatre personne.
D'abords il y a son père, de nationalité Française et qui est général de l'armée de terre et qui lui a tout appris et qui la guidée dans cette voie, celle d'être militaire à son tour.
Ensuite il y a sa mère, mère qui est gérante d'un bar assez connu du pays, dirigeant celui-ci d'une main de fer, anciennement agent secrète de Russie.

Puis vient son grand frère Vladimir. Au début tout était parfait entre eux deux, malgré l'écart d'âge, juste quatre petites années les séparaient. Avant il la protégeait, la faisait rire et partageait tout avec elle. Qui pensait que celui qu'elle aimait le plus deviendrait son pire ennemie ?
Peut être en attendait-on trop de la part de ce jeune homme ? Ou peut être s'est-on trop occupé de cette petite fille. Puis quand le drame arrive on se demande « Qu'est ce qu'on a fait ? »

Le premier drame arrive quand elle a dix ans et son frère quatorze ans. Le changement est présent, la jeune fille vient le voir pour lui demander ce qu'elle a fait. Et là. Des mots peuvent faire plus mal que des coups, Aela le sait très bien. Son frère lui crie bien en plein visage « Tu n'aurais pas du naître ! Tu m'as tout pris, l'amour de maman et l'admiration de papa ! J'étais leur préféré et depuis que tu es là, il y en a que pour toi ! Papa ne fait même plus de sorties avec moi, maman n'a d'yeux que pour toi ! Tu n'es qu'une erreur ! Je faisais semblant de t'aimer, mais tu n'es rien ! Tu n'es même pas jolie je ne vois pas ce qu'on te trouve ! ». Puis il laisse la jeune file là, choquée par les paroles de son frère. Puis les jours qui suivent ne sont pas meilleurs : des duperies, lds coups, des gifles, tout y passe, il lui faisait de plus en plus peur et elle, elle souriait devant ses parents en disant qu'elle était tombée. Son frère lui disait de se taire à chaque fois.

Puis voilà l'âge de ses quatorze ans et son frère en a dix huit. Sa haine n'a pas changé envers sa petite sœur. Aujourd'hui, il fête son anniversaire en famille, l'attention lui est accordé. Sa sœur est la et ça l'ennuie, mais il fait semblant de l'aimer devant les autres. Ses amis sont la aussi, ses potes au courant de la situation, mais qui ne font rien pour aider la jeune fille, qui au contraire participe par moment. Mais voilà, ils sont seuls un moment, ils boivent de l'alcool, peut être un peu trop.


Les parents s'absentent un instant le temps de reconduire certains ados émécher, étant responsables, ils décident de prendre chacun leur voiture pour commencer à ramener le monde chez eux. Puis pendant ce temps le grand frère commence à se retrouver seule avec sa sœur. Celle qu'il déteste le plus au monde, celle qui attire l'attention de ses parents. Une fois ceux-ci absent et les voitures parties et avec de l'alcool dans le sang, la première gifle part. Puis les coups, très vite des hématomes apparaissent sur le corps de la jeune fille qui supplie son frère d'arrêter.

Puis celui-ci commet le geste de trop, il enserre le cou de sa sœur de ses mains imposantes, la jeune fille suffoque puis d'un coup les mains la libèrent. Reprenant son souffle elle reconnaît la douce odeur de rose de sa mère et ses mains apaisantes, sa voix chaleureuse qui l'aide à se calmer lui disant de respirer et qui l'emmener la soigner. De l'autre côté, le père se bat avec son propre fils et le bannit définitivement de la maison.

Ensuite il apprend à sa fille l'art du combat, à contrôler ses émotions, à se battre, ne pas faire confiance à n'importe qui. Il est sans pitié, mais la jeune fille comprend son père. Elle comprend que celui-ci eu peur de perdre sa fille. Il a déjà perdu un fils, pas sa fille, jamais. Sa mère par contre lui apprend les bases des soins, de se camoufler et surtout.. d'avoir un bon mental.


Suite de L'histoire :
Puis une beau jour je me réveille, je ne suis plus chez moi, j'étais sure d'être dans mon lit pourtant. Demain je devais même faire mon entrée dans le milieu militaire.. puis une entité se présente devant moi.. j'ai compris bien plus tard que jamais je ne me réveillerais ou peut être que si.

Mon aventure débute dans un monde.. ancien.. enfin je dirais plutôt vers le moyen âge, vers la révolution, je fis la connaissance de Cunegonde. Puis du reste du groupe ou des personnes mon marquées. Il y a eu Hayate mon première amour.. qui a finit par sortir avec celui que je détestais le plus dans ce groupe, Shun.

Puis petit à petit j'ai formé des liens, Satsuki que je considérais comme une petite sœur à guider et protéger. Shun le détestable.. je n'ai jamais trop su pourquoi il me haïssait à ce point. Quand je prenais soin des autres il était.. tellement blessant. Il faut dire aussi que je ne suis pas.. mieux hein ?

Puis il y a eu Armand. Le seul qui me comprenait sans que je n'ai besoin de dire quelques chose, qui m'écoute et m'épaule à sa manière. Malgré sa vrai nature, je l'accepte tel qu'il est.

Puis il y a lui. Lui qui ma tant apprit malgré tout. Il m'a apprit à ne pas juger mon prochain, à être plus patiente envers les autres, à observer. Il a été patient avec moi, j'essaye de le comprendre, mais c'est dur, je ne suis pas douée avec les gens et je crois qu'il le sait très bien. Il essaye de me guider, mais j'ai tellement subit.. de perte... puis dans un monde il y a eu lui.

Lui qui m'a apprit à aimer, qui a été patient, été la au pire moment. Nous avons une différence d'âge, mais j'emmerde les gens. Nous ne formons qu'une personne, malgré qu'il est tendance à me cacher des choses, je suis néanmoins heureuse d'être à ses côtés. J'aspire toujours à être maman... je me demande toujours si le faiseur de monde m'accordera ce souhait.


Informations supplémentaires


• Quel est son rêve le plus fou ? Être Maman

• Quel est son pire cauchemar ? Être seule

• En qui a-t-il le plus confiance ?  Son père et sa mère

      Avatar : Robin Soloviev/



Corpus Mechanica de Aela



Agir: 5
Connaître: 2
Endurer: 4
Forcer: 5
Remarquer: 5
S'imposer: 1
Savoir-Faire: 3
Se battre: 5
Se contrôler: 2
Viser: 3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sumnium-mundum.forumactif.com
 
Aela Menethil 2.0
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la communauté Sumnium Mundum :: Les Invités du Faiseur de Mondes ::    ☼  F i c h e s   J o u e u r s-
Sauter vers: